Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2013

La gestation est toujours pour autrui, puisqu'en principe, elle est pour l'enfant!

Mercredi sur BFMTV, François Bayrou s'est prononcé, en son nom personnel, contre la gestation pour autrui (GPA) mais s'est montré favorable à la circulaire Taubira, "au nom de la protection de l'enfant". Contre la gestation pour autrui (GPA), il met en avant que ce serait "le fait de louer une mère porteuse pour qu'elle fasse naître le bébé d'autres personnes", qui est "inacceptable parce qu'on ne vend pas un ventre".

En ce qui me concerne, je considère que, si le point de vue du président du MoDem est totalement respectable, il ne tient pas compte de la GPA gratuite par amour. Je citerai l'exemple de ces mères qui ont porté l'enfant de leur fille dans l'impossibilité de le faire. Ainsi, comme dans le don du sang qui, en France, est gratuit, on peut, à côté du commerce de la gestation qui, dans les faits, existe déjà de par le monde, imaginer un système bénévole éthique de GPA. Personnellement, par humanisme, j'y suis favorable.

En réalité, l'actualité nous fait prendre conscience que les termes employés sur ces questions sont totalement abusifs à commencer par celui de "gestation pour autrui". En effet, la gestation est toujours, en principe, pour l'enfant et le seul "autrui" en jeu devrait être lui, y compris pour les couples mariés traditionnels. Le fait qu'on escamote cela, est lourd de sous-entendu... Le "mariage pour tous" est également une expression fallacieuse car le mariage, dont on discute actuellement,  est très limité et il n'est pas question de marier un enfant avec un adulte, de l'ouvrir à l'inceste, à la polyandrie et à la polygamie.

En réalité, si l'on s'intéresse à l'enfant et à l'égalité entre l'homme et la femme, la problèmatique, véritablement intéressante, c'est: peut-il y avoir des pères célibataires? Ces pères peuvent-ils l'être dans le cadre d'une GPA encadrée par des lois?

12:59 Publié dans Articles | Lien permanent | Commentaires (0)

12/10/2010

Sport et sécurité à Nice: la société du spectacle pour conditionner l'électeur à la pauvreté intellectuelle!

Aujourd'hui,deux informations de Nice-Matin, interpellent le citoyen niçois.

La première concerne une certaine vision du sport: il s'agit du choix du géant du BTP, Vinci, associé à l’architecte Jean-Michel Wilmotte pour construire le nouveau stade de football de Nice.

La seconde, c'est l'exercice d'une prise d’otage sur le Club Med 2 avec le RAID pour vedette sur le port de Nice lundi 11 octobre. En fait, c'était une «étrange coproduction» avec TF1 qui a obtenu «l’exclusivité absolue du tournage au plus prés».

La ville que la municipalité nous propose est "une cité superficielle", faite de paillettes et de confettis, pour le sport comme pour la sécurité , au détriment de l'efficacité comme on a pu le voir lors du braquage d'une bijouterie de l'avenue Malaussena où le Centre de télésurveillance urbaine, tout près, s'est fait remarquer par sa passivité.

Ce qu'on voit donc, dans la réalité, c'est une grande disproportion de moyens entre ceux qui sont mis en oeuvre pour faire «rêver les gens» et ceux qui sont pensés pour les tirer réellement intellectuellement vers le haut.

Cette façon d'agir peu satisfaisante, il est souhaitable de la changer pour l'honneur de l'esprit humain!

 

 

22/09/2010

Journées parlementaires du NC: un Centre conditionné à applaudir!

Les journées parlementaires du NC ont été un prétexte pour que l'UMP mette en avant de manière médiatique ses représentants. A coté du Maire de Nice, du Premier ministre, et des élus de l'UMP, les quelques membres du NC n'ont guère retenu l'attention des journalistes de Nice-Matin. Comme il est dit dans l'article, lors du discours de François Fillon, «les parlementaires centristes réunis dans les salons de l’hôtel Radisson n’avaient plus qu’à applaudir»:

http://www.nicematin.com/article/cote-dazur/nice-francois...

Dans la version papier de ce journal local, on peut même lire, dans un petit encadré où l'on évoque brièvement le Centre: «Le Premier ministre est aussi venu chercher la loyauté d'un Centre maîtrisé». Tout est pratiquement dit: pour le rédacteur, le NC est comme un délinquant à qui on veut interdire la récidive!

 

10:50 Publié dans Articles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nc, ump, françois fillon

12/09/2010

Pessicart: un Palais des glaces, qui fait oublier l' «Ère Jacques Peyrat»!

 

IMGP0786.JPG

A Pessicart, le comité de quartier a fini par obtenir son local! / Photo Robert Brugerolles

C'était la fête, vendredi 10 septembre, au vallon de la Mantéga à Nice, autour de Claude Giauffret, président du Comité de quartier du secteur. En effet, les élus s'étaient déplacé en nombre à l'occasion de l'inauguration de la fin du chantier de réhabilitation de l'ensemble HLM de «La Mantéga» et du local du comité, particulièrement dynamique, de Pessicart-Mantéga-Righi-Cyrnos.

En fait, financièrement, l'opération était d'importance: comme le souligne Nice-matin, elle valait 2,8 millions d'euros. Bien sûr, ce sont les logements qui ont absorbé la presque totalité de la somme: 36 000 euros en moyenne pour chaque appartement. Le comité de quartier n'a, cependant, pas été lésé dans l'affaire: sa permanence possède deux bureaux avec, comme salle de réception, un «Palais des glaces» du plus bel effet. Cet équipement, qui comme le reste des bâtiments est flambant neuf, lui vient de l'école de danse qui occupait le lieu auparavant. Beaucoup de présidents de comité de quartiers en seront, peut-être, jaloux.

La seule ombre au tableau était, l'absence, sous la tente mise en place pour abriter les discours d'inauguration, de Christian Estrosi retenu par une visite d'usine imprévue avec le Premier ministre. C'est d'autant plus dommage que c'est dans ce quartier qu'il a passé son enfance comme le rappela madame Dominique Estrosi-Sassone à qui revenait la mission de le représenter.

Tous les élus présents firent observer qu'ils avaient soutenu l'opération: les prochaines élections cantonales et sénatoriales ne sont pas étrangères à cette insistance. Pour ma part, je notais l'absence d'allusion, à une exception implicite, à la municipalité précédente sous laquelle la physionomie de la route de Pessicart avait été transformée d'une façon impressionnante: Claude Giauffret a souligné à plusieurs reprise que le comité de quartier attendait son local depuis vingt-cinq ans! Dominique Estrosi-Sassone a relevé fortement le propos. Les divisions à la suite de la démission de Jacques Médecin avaient permis l'élection de Jacques Peyrat. Aujourd'hui, tous, avec Patrick Allemand en tête, affichaient une unité qui ne correspond pas aux combats actuels au niveau national. Un nouveau médecinisme est, peut-être, en train d'émerger qui tourne le dos à l' « Ère Jacques Peyrat»...

 

13:12 Publié dans Articles | Lien permanent | Commentaires (0)