Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2010

Après la visite officielle du président Hu Jintao sur la Côte d'Azur, les démocrates ne doivent pas renoncer à agir pour le respect des droits de l'homme en Chine!

Lors visite du président de la République Populaire de Chine sur la Côte d'Azur, qui s'est continuée samedi matin 6 novembre 2010, les deux délégations ont paru évacuer discrètement, le problème lié au non-respect de la démocratie en Chine.

Comme le rapporte Nice-Matin, «le leitmotiv de ces entretiens bilatéraux semble avoir été "comment faire pour que le prochain G20 de Séoul soit une vraie réussite?"» et «la France qui présidera la rencontre des chefs d'État les 11 et 12 novembre prochains, entendait bien s'assurer le soutien de la première puissance économique de la planète, concernant notamment les questions monétaires.» L'attitude de Nicolas Sarkozy semble donc, se justifier parce qu'il souhaite «réformer le système monétaire international pour une plus grande stabilité économique et financière».

Nice-Matin s'interroge tout de même: «le sort de Liu Xiaobo, le prix Nobel de la Paix qui purge actuellement une peine de onze ans de prison pour délit d'opinion était-il à l'ordre du jour de ces entretiens bilatéraux ?» A cette question du côté de l'Élysée, on affirmait «qu'il n'y a eu aucun tabou entre les deux présidents» et il paraît que «tous» les sujets auraient été abordés, «sans plus de précision sur la teneur des discussions qui se sont déroulées hier après-midi, à la villa Masséna». C'est donc, le "silence-radio" qui englobe donc, aussi, l'attitude de la Chine au Tibet.

Dans le contexte de cette visite officielle, on ne peut être que choqué, aussi, qu'au moment où on dissimule les propos tenus dans le cadre d'une réception à l'apparence cordiale, la République Populaire de Chine envoie une mise en garde à des pays contre une participation à la cérémonie de remise du Nobel de la paix attribué au dissident chinois Liu Xiaobo.

Il résulte de cette situation qu'il est important que les démocrates continuent à manifester avec détermination afin que la Chine respecte les droits de l'homme dans la vie courante.

 

Les commentaires sont fermés.