Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2010

Christian Estrosi roule pour «avoir» le ministère de l'Intérieur

En cette fin d'été, il m'est apparu utile de vous présenter quelques protagonistes d'un feuilleton que se déroule à Nice, dans le cadre de la rentrée politique. Deux articles du journal local, en apportent les éléments de base.

Le premier acteur, c'est Xavier Bertrand. Le secrétaire général de l’UMP, a exprimé hier, vendredi 20 août 2010, «un soutien appuyé au ministre-maire de Nice, Christian Estrosi, en croisade depuis le début de la semaine contre les maires laxistes en matière de sécurité». Nice-Matin souligne cet appui dans un article paru sous le titre, Xavier Bertrand: "Nice est exemplaire en matière de sécurité".

Ceci n'est pas anodin car la démarche du ministre-maire de Nice vise à être crédible comme candidat ministrable à l'Intérieur.

Cependant, pour valider complètement son examen, il va lui falloir résoudre un petit exercice. C'est là que d'autres protagonistes sont introduits! En effet, comme le dit Nice-Matin, «à l’heure où le thème de l’immigration agite la scène politique, la cinquième ville de France vit un nouveau rebondissement dans un dossier chaotique : l’accueil des migrants». Concrètement, par hasard, le même jour, Un campement de migrants s’est installé en centre-ville de Nice . Cela s'est réalisé opportunément grâce à trente tentes fournies par des militants associatifs «mobilisés auprès des demandeurs d’asile»..

En résumé, le maire de Nice a encore matière à se démener pour justifier sa candidature dans le cadre du prochain remaniement ministériel.

Cela paraît donc, rouler plutôt bien pour le destin national de Christian Estrosi!

 

Les commentaires sont fermés.