Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2009

J+8: les enseignements pour le MoDem de l'élection du 6 ème canton de Nice

DSCN1648.JPG

Réunion de campagne du jeudi 3 septembre 2009 à la brasserie Borriglione avec de gauche à droite: Fabien Bénard, Loïc Dombreval, Sandrine Julien, Valérie Sabau dit Serban, Jean-Christophe Picard, Patrick Mottard et Dominique Mottard

 

 

Après le deuxième tour de l'élection partielle du 6 ème canton de Nice qui s'est déroulé ce dimanche 13 septembre, nous avons l'ensemble des résultats à partir desquels nous pouvons commencer à tirer des enseignements pour le MoDem.

Les résultats d'hier sont:

 

Inscrits :17093

Votants :3636

Exprimés :3444

Blancs/Nuls :192

Participation :21.27 %

 

Lauriano Azinheirinha est élu avec 2047 voix, soit 59.44 % des suffrages exprimés contre 1397 voix à Xavier Garcia soit 40.56 % des suffrages exprimés.

 

Au premier tour les résultats ont été les suivants:

 

Inscrits :17096

Votants :3622

Exprimés :3557

Blancs/Nuls :65

Participation :21.19 %

 

Garcia Xavier (PS): 547 (15.38 %)

Benard Fabien (MoDem): 104 (2.92 %)

Azinheirinha Lauriano (UMP-NC): 1442 (40.54 %)

Riccobono Vincent (DVD): 104 (2.92 %)

Cotta Michel (Alliance Ecologiste Indépendante): 77 (2.16 %)

Péchenot Vincent (Les Verts): 291 (8.18 %)

Gaziello Emmanuelle (PC): 271 (7.62 %)

Ferrari Brigitte (Alliance Centriste): 119 (3.35 %)

Faudi Jean-Louis (FN): 278 (7.82 %)

Loeuillet Benoît ( Nissa Rebella): 273 (7.68 %)

Pisoni Jean Pierre (Les Communistes): 51 (1.43 %)

 

Remarquons, tout d'abord, que Lauriano Azinheirinha a été élu par seulement 11,98% des inscrits. Cela devrait inciter l'UMP-Nouveau Centre à relativiser son succès d'autant plus que Xavier Garcia avec le PS est finalement apparu comme un opposant crédible avec 40,56% des suffrages exprimés.

Pour le MoDem, le score décevant,au premier tour, de son candidat (2,92%) est assez inquiétant. Lors du scrutin de l'année 2008, Fabien avait fait 6.93 %. Pourtant, il avait reçu des soutiens importants qui n'ont, sans doute,pas été mis suffisamment en valeur: Cap 21, le PRG, Patrick Mottard, Dominique Boy-Mottard, tous deux conseillers généraux.

Pourquoi ce gaspillage de ressources potentielles?

Tout cela a, bien sûr, une explication. Le MoDem qui veut faire de « la politique autrement » cherche à communiquer d'une « manière différente » et ses électeurs commencent à s'y perdre alors que ses adversaires politiques s'en moquent. De ce fait, la concurrence au centre augmente avec des perspectives d'élection assez bouchées.

Cela est assez symptomatique et il m'apparaît que ce diagnostic local doit être étendu au niveau national. « Faire de la politique autrement » a des limites: on ne peut pas demander aux électeurs de comprendre notre démarche sans tenir compte de comment ils fonctionnent. On ne peut pas dire que l'on est indépendant alors qu'on attend, essentiellement, un signe de la gauche. C'est incohérent. Il faut pouvoir valider nos propres signes forts et ne pas se contenter de paroles relativement brouillées.

En résumé, il est peut-être temps, au MoDem, de remettre en cause tous ensemble nos pratiques!

 

11:07 Publié dans Articles | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.