Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2009

Nice a soif de connaître son histoire!

DSCN1467.JPG

Les fouilles entreprises sur le site de l'ancienne cathédrale Sainte-Marie du Château de Nice sous la direction de Marc Bouiron, archéologue municipal, vont nous en apprendre plus sur cette construction et nous permettre de mieux la protéger des atteintes du temps.
Photo Robert Brugerolles le 3 juillet 2009

 


Les Niçois ont soif de connaître l'histoire de leur ville. On a pu en voir une récente démonstration lors des fouilles de sauvetages programmées au moment de la construction du tramway dans le secteur du pont Vieux et dans celui de la porte Pairolière, flanquée de sa tour du Moyen Age, qui débouche sur le place Garibaldi. Non seulement il y avait des groupes de curieux sur place, pour suivre le travail des archéologues, mais, chaque fois qu'au Centre Universitaire Méditerranéen, une conférence était programmée pour faire le point des travaux, le public venait nombreux.

Aujourd'hui, c'est la construction de la Cathédrale Sainte-Marie du Château qui intéresse la ville. Depuis quelques jours des fouilles ont commencé sur le site de cette cathédrale installée sur le colline du Château et abandonnée depuis le XVI ème siècle. Une jeune équipe d'archéologues sous la direction de Marc Bouiron, archéologue municipal, qui a dirigé auparavant les fouilles associées à la construction du tramway, travaille dans une zone de sécurité qui englobe même la stèle dédiée à la mémoire du poète Pascal Bonetti. On peut dire qu'on voit grand mais, sachant que le diocèse de Nice a été créé au IV ème siècle, on peut caresser le rêve d'intéressantes découvertes.

Il faut se rappeler, d'autre part, que le cartulaire de l'ancienne cathédrale du Château signale un premier développement urbain au XIe siècle avec la présence d’un castrum, d’une cathédrale, et divers habitats sur la plate-forme supérieure. Par la suite, au milieu du XIIe siècle, un premier faubourg se construira sur le plateau nord, très vite protégé par une enceinte, et, jusqu’au siècle suivant, toute la ville de Nice restera confinée sur cet espace collinaire.

Voilà qui justifie le dispositif des archéologues!

En attendant leurs premiers résultats, je crois qu'on peut leur souhaiter de faire d'excellents relevés qui nous permettrons d'en savoir plus sur le passé de notre cité.

 


 

Les fouilles entreprises depuis quelques jours, par une jeune équipe de chercheurs sous la direction de Marc Bouiron, archéologue municipal, sur le site de l'ancienne cathédrale Sainte-Marie du Château de Nice, ont nécessité une zone de sécurité qui englobe, même, la stèle dédiée à la mémoire du poète Pascal Bonetti. On a vu les choses en grand !
Photo Robert Brugerolles le 3 juillet 2009

 

DSCN1468.JPG

 

 

 

23:55 Publié dans Articles | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

J'ai eu l'occasion d'assister sur cette question à une intéressante conférence de Marc Bouiron au CEDAC, dans le cadre des "Rendez-vous avec Cimiez" organisés par le comité de quartier et le Musée archéologique. http://boymottard.wordpress.com/2009/06/17/et-nice-prit-son-envol/

Écrit par : Dominique | 12/07/2009

Chère Dominique,

Le commentaire que tu viens de faire, rappelle que, grâce au comité de quartier de Cimiez, il y a eu, cette année, des conférences de grande qualité comme celle de Marc Bouiron et ton blog donne, effectivement, des références très utiles pour l'internaute curieux de ces choses. Ces "Rendez-vous" ont,vraiment, participé à cette prise de conscience de la soif des Niçois éclairés pour leur passé historique. Monique Jannet, conservateur du Musée et du site archéologiques Nice-Cemenelum.au CEDAC de Cimiez, a d'ailleurs, bien contribué à ce succès.
Merci pour ta mobilisation pour cette opération!
Il est essentiel de mieux enseigner ce domaine de la connaissance locale car il correspond bien à la vision humaniste de proximité que nous cherchons à construire pour notre société.
Avec toute mon amitié et ma considération

Robert

Écrit par : Robert Brugerolles | 12/07/2009

Les commentaires sont fermés.