Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2008

Décoloniser localement les citoyens

http://listecoherencedemocrate.hautetfort.com/

******Le blog fortement démocrate !******

Lettre ouverte à

Monsieur Christian Estrosi,

Député-maire de Nice,

Président de la CANCA,

et au Conseil municipal

de la ville de Nice

 

 

Nice, le mardi 16 septembre 2008

 

 

Monsieur le Député-maire de Nice, Président de la CANCA,

Mesdames et messieurs les membres du

Conseil municipal de la ville de Nice,

 

Comme électeur niçois, à la suite de la délibération sur le passage de la

CANCA en communauté urbaine lors de la séance du Conseil municipal

du vendredi 12 septembre, je suis amené à vous faire part de mon

sentiment. Il se résume en quelques mots, j'ai la tristesse de voir

la dignité des citoyens du territoire de la CANCA bafouée par leurs

représentants. Ceux-ci, sans se soucier, de l'avis des électeurs de chaque

commune, décident de leur avenir urbain à un niveau qui ne faisait pas

vraiment partie de leurs compétences de base. Les élus ont été désignés

pour gérer traditionnellement, au jour le jour, les communes dans un

périmètre défini; rien d'autre.

 

Le changement proposé est suffisamment fondamental dans les communes

pour nécessiter un référendum dans chacune d'entre elles. Les vrais gaullistes

ont en mémoire les paroles du général de Gaulle qui parlait du droit des peuples

à disposer d'eux-mêmes. Aujourd'hui, il paraît évident que cette vision globale

s'applique dans le cadre de la démocratie de proximité car il ne peut y avoir de

rognage des droits de l'Homme au niveau local. Il n'est, donc, pas pensable que

la République considère la citoyenneté de proximité comme une citoyenneté

de colonisé. Les découpages par des préfets et des élus seuls aboutissent à

passer au-dessus des citoyens pour décider du périmètre de leur territoire de

vie commune. Ceci est d'un autre âge.

 

Le plus grave dans l'affaire est qu'on veut « acheter » cette absence de

consultation des citoyens par l'urgence de toucher quelques millions d'euros

qui ferait oublier la dignité locale des citoyens de base. Le général de Gaulle

était ferme sur les principes et il avait raison: on n'achète pas l'honneur de

l'électeur souverain de base. Il est temps de décoloniser les citoyens de

la CANCA.

 

Je vous remercie par avance monsieur le Député-maire et président de la

CANCA de prendre en considération, avec votre conseil municipal, cela et

de faire en sorte qu'un référendum soit instauré dans toutes les communes

concernées. Il permettra non seulement de recueillir l'avis des populations,

mais aussi de faire une campagne indispensable pour que les électeurs

puissent se rendre compte de manière approfondie de la nature du cadre

qui leur est proposé.

 

Monsieur le Député-maire de Nice, Président de la CANCA,

Mesdames et messieurs les membres du Conseil municipal,

 

Par cette lettre, je vous exprime mon espérance dans votre capacité à

retrouver les formes qui conviennent et ma confiance dans le

développement d'une démocratie locale cohérente et de qualité.

 

Vive l'idéal du général de Gaulle!

Vive la démocratie!

Vive la France!

 

Robert Brugerolles

Membre du Mouvement démocrate

robertbbrugerolles@free.fr

coherencedemocrate@free.fr

http://listecoherencedemocrate.hautetfort.com/

****** Le blog fortement démocrate! ******

 

 

Les commentaires sont fermés.